Le Centre de formation sera fermé pour la période estivale du 13 juillet au 4 août inclusivement. Toutes les commandes passées sur la boutique en ligne durant cette période seront expédiées dans la semaine du 5 août. Merci de votre compréhension!

Particularités cognitives, entre normalité et troubles

Conférenciers

  • Maryse Lassonde

    Après avoir obtenu un Ph.D. en neuropsychologie à l’Université Stanford en 1977, Maryse Lassonde est devenue professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières (1977-1988) puis à l’Université de Montréal (1988-2012) où elle a été nommée professeure émérite en 2013. De 2001 à 2013, elle a été détentrice d’une Chaire de recherche du Canada, niveau senior, ce qui lui a permis d’établir un laboratoire d’électrophysiologie et d’imagerie optique au Centre de recherche du CHU Ste-Justine.

    Ses travaux ont porté sur l’épilepsie infantile, la prématurité, le développement cognitif et sur les commotions cérébrales dans le sport. Elle a édité 7 livres et a rédigé plus de 300 articles et chapitres scientifiques et a reçu plusieurs prix: Y des femmes, catégorie science; prix Marcel Vincent, ACFAS; prix Noël Mailloux, Ordre des psychologues du Québec (OPQ); prix Adrien Pinard de la Société québécoise de recherche en psychologie (SQRP) et doctorat honorifique Université du Québec à Trois-Rivières en 2021. De plus, elle est Fellow de la Société Canadienne de Psychologie, de l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) et de la Société Royale du Canada. Elle est Officier de l’Ordre du Canada et Chevalière de l’Ordre national du Québec dont elle a présidé le Conseil de 2008 à 2010.

    Maryse Lassonde a également été présidente de l’Association Francophone pour le Savoir (ACFAS, 1993) et présidente de la Société Royale du Canada (2015-2017). De janvier 2012 à juillet 2018, elle a été la première directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec-Nature et Technologies (FRQNT). Maryse Lassonde est depuis 2018 Présidente du Conseil supérieur de l’Éducation où elle a poursuivi des activités favorisant l’inclusion et la diversité en sciences.

  • Alain Pouhet

    Docteur en médecine, Alain Pouhet est spécialisé en rééducation infantile, il a accompagné des enfants scolarisés porteurs de handicaps moteurs dans des institutions spécialisées ou en école ordinaire. Progressivement il a orienté sa pratique vers les élèves « dys- » et a créé un service spécialisé en Charente (DELTA 16) dédié à l’évaluation et à l’accompagnement des élèves « dys-».

    Il gère un site Internet riche en informations (https://sites.google.com/site/dralainpouhet/).

    Il est formateur auprès de professionnels de l’évaluation et du soin mais aussi des enseignants.

  • Michèle Cerisier-Pouhet

    Michèle Cerisier-Pouhet, psychologue spécialisée en neuropsychologie, exerce en libéral auprès d’enfants et d’adultes à qui elle propose des bilans du fonctionnement cognitif, des accompagnements et remédiations. Sa longue expérience d’ergothérapeute lui permet de proposer des aides et aménagements favorisant la poursuite de la scolarité dans des conditions plus favorables, minimisant l’impact des troubles repérés dans la vie relationnelle et les activités du quotidien. Ayant exercé au Centre Expertise Autisme Adultes, elle intervient comme formatrice dans le champ de l’autisme.

  • Simon Morand-Beaulieu

    Simon Morand-Beaulieu est stagiaire postdoctoral au Département de psychologie de l’Université McGill. Il détient un doctorat en neurosciences de l’Université de Montréal et a effectué un premier stage postdoctoral à l’Université Yale. Ses travaux de recherche concernent principalement l’étude des processus cognitifs chez les enfants et les adultes atteints du syndrome de Gilles de la Tourette. Simon tente également d’élucider les mécanismes des traitements cognitifs-comportementaux pour traiter les tics, notamment en évaluant leur impact sur le fonctionnement cérébral. Il s’intéresse aussi à mieux comprendre l’irritabilité et les épisodes explosifs chez les personnes atteintes du syndrome de Gilles de la Tourette.

  • Audrey Veilleux

    Doctorante en psychologie clinique depuis 2017, Audrey Veilleux est formée selon les approches cognitive-comportementale et systémique auprès d’enfants et d’adolescents. Elle a été formée auprès d’une clientèle jeunesse présentant des profils complexes en pédopsychiatrie en milieu hospitalier et travaille maintenant à l’équipe santé mentale jeunesse de première ligne. Dans le cadre de son essai doctoral, elle s’intéresse à l’évaluation des services éducatifs auprès des élèves présentant un syndrome de Gilles de la Tourette, notamment leurs perceptions sur les stratégies éducatives quant à leur réussite scolaire. Outre son parcours académique, elle s’implique auprès d’une ressource pour les jeunes en situation familiale précaire et présentant des problématiques de santé mentale et des comportements à risque.

  • Michel Habib

    Dr Michel Habib est neurologue, spécialisé en neuropsychologie, directeur d’une structure publique dédiée à la prise en charge pluridisciplinaire des troubles d’apprentissage (Résodys), et exerce et enseigne au CHU de Marseille, après avoir été, pendant deux ans, professeur invité à l’Université de Montréal.

    Il est l’auteur de plusieurs ouvrages généraux sur les troubles d’apprentissage où il prône une approche combinant la clinique neuropsychologique et les données des neurosciences.

  • Isabelle Soulières

    Isabelle Soulières est professeure titulaire au Département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal, et chercheure à l’Hôpital Rivière-des-Prairies au Centre de recherche du CIUSSS du nord de l’île de Montréal. Elle est titulaire de la Chaire de recherche sur l’optimisation du potentiel cognitif des personnes autistes. Elle a complété un Ph.D. en neuropsychologie clinique à l’Université de Montréal et un postdoctorat en neurosciences cognitives à l’Université Harvard. Ses intérêts de recherche se centrent sur les processus d’apprentissage, le raisonnement et l’intelligence des personnes autistes, dans une perspective développementale, en vue de développer des situations d’apprentissage misant sur leurs forces, intérêts et spécificités cognitives. Elle étudie le développement des processus de raisonnement fluide chez les personnes autistes, à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Elle s’intéresse aussi aux défis de l’évaluation cognitive auprès d’enfants en bas âge et/ou non verbaux, ainsi qu’au développement des profils cognitifs caractéristiques retrouvés sur le spectre de l’autisme.

  • Sébastien Henrard

    Sébastien Henrard est neuropsychologue, il détient un Master en sciences psychologiques à l’Université de Mons en plus d’un diplôme universitaire sur le diagnostic et la prise en charge du TDA/H à l’Université Paris Descartes.

    Il a eu le grand plaisir de pouvoir commencer sa carrière par la recherche au sein de l’équipe de neurochirurgie à St-Luc de Bruxelles dans le domaine de l’épilepsie réfractaire chez l’enfant avant de poursuivre à l’Université de Mons dans le domaine de la cognition au travail (lien entre fonctionnement exécutif et interprétation de conférence).

    Il a également crée et géré un centre pluridisciplinaire pendant 5 ans (Le Centre de l’attention) à Charleroi en Belgique où il réalisait à la fois des évaluations cliniques et cognitives des enfants mais également des prises en charge parentales (Programme d’Entrainement aux Habiletés Parentales – Programme Barkley) tout en développant des formations à visée professionnelle dans le domaine des troubles du neurodéveloppement.

    Actuellement, il exerce au cabinet GENEPSY dans la région d’Auvergne et est co-fondateur du GENEPSY’LAB. Il poursuit des activités de formation pour professionnels et de recherche en collaboration avec des collègues de Nice et de Montpellier sur la question du Sluggish Cognitive Tempo.

  • Boutheina Jemel

    Boutheina Jemel, PhD. Professeure à l’école d’orthophonie et d’audiologie et chercheure au CIUSSS-NIM site Rivière des Prairies, responsable du laboratoire de recherche en neurosciences et électrophysiologie cognitive. Formation en psychologie à l’Université de Tunis 1, et détentrice d’un doctorat (Ph.D.) en sciences de la vie à l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6), avec une spécialisation en électrophysiologie cognitive.

    Expériences et intérêts de recherche; Bases neuronales de la perception et la reconnaissance des visages chez des populations à développement typique et chez les TSA; Traitement sémantique et schizophénie; Raisonnement analogique/raisonnement bayésien et trouble développemental du langage; Traitement du langage et rythmes cérébraux; langage écrit et dyslexie.

  • Baudouin Forgeot d'Arc

    Baudouin Forgeot d’Arc est professeur agrégé au Département de psychiatrie de l’Université de Montréal. Pédopsychiatre, il dirige la clinique de psychiatrie & neurodéveloppement au CHU Sainte Justine (Montréal). Il a fait son PhD au département des sciences cognitives de L’Ecole Normale Supérieure (Paris) et été chef de clinique à l’hôpital Robert-Debré (Paris). Comme chercheur boursier FRQS (J1) il a développé un programme de recherche sur la cognition sociale. Pour améliorer la capacité de soins, il a récemment mis sur pied le programme ECHO « santé mentale et neurodéveloppement ».

  • Sibylle Gonzalez-Monge

    Sibylle Gonzalez-Monge. Praticien hospitalier spécialisée en neurologie, responsable du centre de référence des troubles des apprentissages du service de rééducation pédiatrique des Hospices Civils de Lyon et déléguée dans des établissements du secteur médico-social et à la Fondation Ophtalmologique de ROTHSCHILD, à l’Institut de Neurovision. Chargée d’enseignement à l’Institut des Sciences et Techniques de réadaptation de l’université Lyon 1 et co-responsable du diplôme d’université Neuropsychologie Education Pédagogie pour la formation des enseignants du premier et second degré, membre expert de l’expertise collective INSERM sur le Trouble du développement de la coordination.

  • Aurélie Richard-Mornas

    Aurélie Richard-Mornas. Praticien hospitalier spécialisée en neurologie, médecin attachée au centre de référence des troubles des apprentissages du service de rééducation pédiatrique des Hospices Civils de Lyon. Titulaire d’un Master 2 en neuropsychologie, a travaillé au Centre Mémoire de Ressources et de Recherche du Centre Hospitalier de Saint Étienne. Membre de la Coordination nationale française du TDAH adulte et de la commission GREDEV du Groupe de Réflexion sur les Évaluations Cognitives en charge des troubles neuro-développementaux à l’âge adulte.

  • Claire Mouchard-Garelli

    Claire Mouchard-Garelli est ergothérapeute actuellement au Centre de référence troubles des apprentissages : L’Escale, Service de rééducation pédiatrique, Hospices Civils de Lyon. Elle est intervenante formatrice à l’université Lyon 1, à l’institut d’ergothérapie et à l’organisme de formation ANAE sur les troubles des apprentissages. Auparavant Claire travaillait au SESSAD (DELTA 16) spécialisé dans l’évaluation et l’accompagnement des élèves présentant des troubles des apprentissages, ainsi qu’auprès d’enfants présentant des troubles moteurs avec troubles cognitifs associés. Elle a écrit un ouvrage avec d’autres professionnels: Enfants dyspraxiques, concrètement que faire? Aux Éditions Tom Pousse.

  • Céline Perez-Guillaumet

    Céline Perez-Guillaumet. Neuropsychologue. Docteur en Neurosciences. Actuellement au Centre de référence troubles des apprentissages: L’Escale. Service de rééducation psychiatrique, Hospices Civils de Lyon. Spécialisée dans l’évaluation et la prise en charge des troubles visuels d’origine centrale chez l’adulte et progressivement chez le nourisson et l’enfant. Enseignante vacataire à l’université Lyon 2 et formatrice auprès de professionnels concernant l’évaluation et la prise en charge spécifique des troubles visuels d’origine centrale. Co-auteur de différents articles et ouvrages sur le thème de la plasticité corticale dans le cadre des troubles visuels d’origine centrale.

Comité scientifique

  • Francine Lussier

    Dre Francine Lussier, Ph. D., neuropsychologue, est professeure associée au département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et directrice des activités cliniques et scientifiques au Centre de formation CENOP Inc.

    Après ses études en neuropsychologie, elle a travaillé comme neuropsychologue au service de neurologie, de psychiatrie et à la clinique de développement de l’hôpital Ste Justine durant quinze ans. Durant ses années d’enseignement de la neuropsychologie pédiatrique à l’Université de Montréal, elle a publié le premier livre d’importance sur la neuropsychologie de l’enfant en 2001; devenu depuis un manuel de référence en la matière, il a été réédité en 2009 puis en 2017. Conférencière internationale (Canada, Europe, Antilles, Amérique du Sud, Asie), elle présente depuis plus de 30 ans les résultats de ses recherches et de ses observations cliniques.

    C’est Francine Lussier qui a fondé le Centre d’Évaluation Neuropsychologique et d’Orientation Pédagogique (CÉNOP) en 1994 puis, en 2001, elle ouvrait le Centre de Rééducation d’Approche Neuropsychologique (CRAN) qui offrait des services personnalisés (orthopédagogie, orthophonie, neuropsychologie, psychologie et psycho-éducation) aux enfants et adolescents en souffrance psychologique ou en difficultés d’apprentissage et de comportement. Francine Lussier a conçu et élaboré un programme d’intervention sur les fonctions attentionnelles et métacognitives (PIFAM) pour les jeunes à partir de 10 ans. Elle a également publié des livres qui s’adressent davantage au grand public publié chez Tom Pousse « 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention » (2011) et « Mon enfant est difficile, concrètement que faire? » (2014) puis tout récemment « Tics? TOC? Crises explosives? Un syndrome de Gilles de La Tourette: concrètement, que faire? » (2018). En 2018, elle était la récipiendaire du Prix Noël-Mailloux, prix décerné par l’Ordre des psychologues du Québec pour souligner l’apport exceptionnel pour l’ensemble de sa carrière.

  • Annie Stipanicic

    Annie Stipanicic M.Ps., Ph.D. est professeure titulaire au département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), chercheuse régulière au Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille (CEIDEF) et chercheuse régulière au Groupe de Recherche et d’Intervention en Négligence (GRIN) et à l’Institut universitaire en DI-TSA.

    Ses travaux sur le développement cognitif des bébés victimes d’un traumatisme crânien non accidentel (syndrome du bébé secoué-SBS) ont fait office de précurseur dans le domaine de la neuropsychologie infantile. Depuis, elle s’intéresse au développement des fonctions exécutives dans une perspective de prévention/adaptation auprès de diverses clientèles pédiatriques. En parallèle à ces fonctions, elle assume des mandats de gestion académique au sein de l’UQTR. Ses nombreuses collaborations développées au fil du temps et son intérêt pour le transfert de connaissances ont permis de proposer une programmation stimulante dans le cadre de ce 8ème symposium.

  • Un Centre qui conjugue rigueur scientifique, approfondissement des connaissances et professionnalisme à travers toutes ses activités de perfectionnement.

  • Des experts passionnés qui possèdent des connaissances de pointe sur les troubles développementaux, les troubles d’apprentissage et les difficultés d’adaptation.

  • Un continuum de formation qui touche l’ensemble de la francophonie et tous les professionnel(le)s œuvrant dans les milieux de l’éducation et de la santé.