Particularités cognitives, entre normalité et troubles

Complexité des diagnostics multiples et surdiagnostics

22 septembre 2022

En collaboration avec la Société francophone des troubles des apprentissages et du langage (SOFTAL), notre symposium 2022 se veut  une réflexion sur la pertinence d’une approche catégorielle ou d’une approche dimensionnelle pour favoriser l’intervention auprès d’enfants ayant un trouble neurodéveloppemental.

Le problème que le TDA/H soulève est devenu un enjeu de société au Québec. La forte croissance des diagnostics de TDA/H inquiète plusieurs et la consommation de médicaments pour les traiter atteint des sommets inégalés. Dans certains cas, il s’agit d’un véritable TDA/H; parfois les symptômes cachent une autre problématique, mais a-t-on le bon diagnostic pour le meilleur traitement?

Depuis quelques années, on assiste également à une augmentation de diagnostics du trouble du spectre de l’autisme (TSA). Selon l’INSPQ (2017), les résultats montrent un accroissement constant du TSA dans le temps. Qu’en disent les spécialistes du TSA?

Il est, en outre, quelques fois difficile de distinguer entre des manifestations typiques d’un autisme, de celles d’un enfant qui présenterait un syndrome de dysfonction non-verbale (SDNV) ou même d’un enfant ayant un haut potentiel intellectuel (HPI); concernant ce dernier, tout comme pour l’autisme, les références vers une évaluation neuropsychologique ont explosé dans les dernières années. Comment clarifier la symptomatologie propre à chacune de ces entités?

Les premières estimations de prévalence pour le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) étaient de 1/20,000 en 1987, soit 0,005%. Entre 2011-2012 elle s’élevait à 0,6% (Bisko et al. 2014). Comment reconnaitre le tableau clinique parfois multidimensionnel du SGT?

Voilà bien des diagnostics souvent complexes, parfois difficiles à établir et souvent avec un risque de surdiagnostic. L’évaluation de la cognition sociale dans le pronostic et l’intervention auprès d’enfants avec troubles neurodéveloppementaux peut-elle apporter un apport à notre compréhension des cas complexe? Notre objectif : faire la lumière sur ces cas complexes pour mieux intervenir.

Comité scientifique:

Francine Lussier, Directrice des activités cliniques et scientifiques au Centre de formation CENOP; Professeure associée au département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Annie Stipanicic, Directrice du département de psychologie; Professeure agrégée de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Le symposium aura lieu exclusivement en diffusion WEB en direct et sera disponible à toutes les personnes inscrites pendant 90 jours suite à la journée du 22 septembre 2022.

Programme et Inscriptions seront en ligne en juin.

Webinaire en direct